À l’époque du premier occupant du domaine, Anthony MacEvilla, ce bâtiment servait de moulin à farine. À droite se trouvait le moulin à carde et à gauche le moulin à scie. Tous trois étaient actionnés par le pouvoir de l’eau provenant du premier barrage construit sur la rivière Noire par Monsieur MacEvilla. Ce barrage était souvent emporté par les glaces au printemps et allait endommager le pont de bois situé plus loin sur la rivière.

 

Le magasin général d’Anthony MacEvilla permettait de subvenir aux besoins de ses employés et des citoyens d’Upton. En plus du meunier et de ses serviteurs, M. MacEvilla employait une centaine d’hommes pour la coupe du bois, la drave, l’écorçage et le sciage. Ceux-ci logeaient dans des maisons construites à proximité de la première chapelle et du manoir MacEvilla qui formaient le premier cœur du village.

 

C’est en 1940, sous la bannière du ministère d’Aide à la Jeunesse, que l’École ménagère pratique d’Upton vit le jour grâce à l’initiative de Monseigneur Joseph-Aldée Desmarais qui avait racheté le site en 1936. Le vieux moulin fut vendu au gouvernement et réaménagé afin d’accueillir des jeunes filles qui provenaient d’un peu partout au Québec. Elles y recevaient une formation de trois mois qui les préparait à leur rôle de parfaite chrétienne, de femme de maison, de mère et d’épouse. On leur inculquait des notions d’hygiène et elles apprenaient à cuisiner, à coudre, à tisser, à fabriquer des vêtements et à tenir une maison.  Le deuxième et le troisième étages du bâtiment furent transformés en dortoirs pour les jeunes étudiantes, alors que le rez-de-chaussée servit de cuisine. Le moulin à carde devint le service de blanchissage et le moulin à scie fut transformé en salle d’enseignement d’art culinaire et en salle à manger pour les élèves.

 

En 1955, un nouveau barrage fut construit sur la rivière Noire, à l’arrière du vieux moulin, par le Département des Eaux courantes du Québec. L’année suivante, à l’occasion du centenaire d’Upton, on se servit du muret de ciment, érigé en 1928 pour protéger le moulin des inondations, comme point d’ancrage pour une belle promenade qui fut largement utilisée par les élèves de l’école ménagère.

 

L’école ménagère forma de jeunes filles jusqu’à l’apparition des écoles polyvalentes et ferma ses portes en 1968. Dès lors et jusqu’en 1975, le site fut loué au Conseil Régional des Loisirs Richelieu-Yamaska et devint une base de plein air. Abandonné pendant trois ans et ayant subi les assauts du temps et des vandales, le site fut repris en 1978 par le Théâtre de la Dame de Cœur. Une salle de théâtre de 150 places fut alors aménagée au rez-de-chaussée du vieux moulin. Des pièces y furent présentées pendant onze ans, hiver comme été, avant que le théâtre ne se consacre exclusivement aux productions sur sa scène extérieure.

Moulin

Source : Michel Phaneuf

L’école ménagère

Source : Société d’histoire de la région d’Acton

Source : Musée Saint-Éphrem

L'école ménagère.

Source : Musée Saint-Éphrem

Source : Musée Saint-Éphrem

Le moulin en 1938.

Source : Musée Saint-Éphrem

La villa Sainte-Marguerite.

Source : Musée Saint-Éphrem, fonds Pierre Bernard

© 2016 par Marie-Aube Laniel pour la municipalité d'Upton

  • Facebook municipalité d'Upton

Municipalité d’Upton
810, rue Lanoie, Upton (Québec) J0H 2E0

450 549-5611     secretariat@upton.ca