En 1853, les habitants d’Upton firent parvenir une lettre à Monseigneur Prince, premier évêque de Saint-Hyacinthe, afin de solliciter l’érection de leur territoire en paroisse. L’évêque accéda à leur requête et procéda à l’érection canonique de la paroisse Saint-Éphrem d’Upton en 1854. La paroisse couvrait alors le territoire actuel d’Upton et une partie de ce qui allait devenir la municipalité de Saint-Nazaire-d’Acton.

 

La fabrique fut constituée légalement en 1855 et la construction de la chapelle débuta l’année suivante. De 1854 à 1856, en attendant la fin des travaux, les offices furent célébrés dans une maison privée par M. Louis-Zéphirin Moreau, prêtre desservant. La chapelle fut bénie en 1856 sous le patronage de Saint-Éphrem et le premier curé de la paroisse, M. Jean-Baptiste Durocher, y célébra la première messe. Aussi appelée « la chapelle des colons », la modeste bâtisse de bois servait à la fois de lieu de culte, de sacristie et de logement pour le prêtre.

 

Dès son arrivée en 1862, M. François Michon, deuxième curé de la paroisse, se préoccupa de faire agrandir la chapelle et le cimetière devenus trop petits. La mortalité infantile était très élevée à cette époque et, en moins de vingt ans, on a célébré à Upton les funérailles de 425 enfants de moins de cinq ans, ce qui représentait 70 % de tous les décès de la paroisse.

 

Dans les années 1870, le village, en plein essor, devint un centre d’activités économiques grâce au chemin de fer, au commerce du bois et à la petite industrie (tannerie, tonnellerie, etc.). En 1871, la municipalité de paroisse de Saint-Éphrem d’Upton comptait 1 309 catholiques et 83 protestants. Certains paroissiens catholiques ainsi que le troisième curé, M. Louis-Cléophas Blanchard, réclamaient la construction d’un nouvel édifice religieux et le changement d’emplacement du lieu de culte. Anthony MacEvilla, qui profitait économiquement du fait que la chapelle soit à proximité de son magasin général, fut à la tête d’un groupe de 26 paroissiens qui s’y opposèrent fermement. En protestation, ils abjurèrent leur foi et plusieurs s’inscrivirent comme protestants au recensement de 1871. Avec le temps, presque tous revinrent au sein de l’Église catholique.

 

Le 3 novembre 1873, un décret permit la construction de la nouvelle église et du premier presbytère sur leur site actuel, plus près du chemin de fer. La chapelle fut démolie et ses matériaux servirent à construire une école près de l’église. On déménagea les corps inhumés près de l’ancienne chapelle vers le nouveau cimetière.

 

Depuis 1938, un Christ de marbre sur une croix noire marque l’emplacement de la première chapelle et rappelle le premier cœur du village.

 

Première Chapelle

Source : Musée Saint-Éphrem, fonds Marc-Aimé Loiselle

Source : Musée Saint-Éphrem, fonds Marc-André Leclerc

Le christ de marbre en 1983.

Source : Michel Phaneuf

Le christ de marbre en 2008.

Source : Huguette Desmarais

© 2016 par Marie-Aube Laniel pour la municipalité d'Upton

  • Facebook municipalité d'Upton

Municipalité d’Upton
810, rue Lanoie, Upton (Québec) J0H 2E0

450 549-5611     secretariat@upton.ca