© 2016 par Marie-Aube Laniel pour la municipalité d'Upton

  • Facebook municipalité d'Upton

Municipalité d’Upton
810, rue Lanoie, Upton (Québec) J0H 2E0

450 549-5611     secretariat@upton.ca

Le 21 mai 1800, le gouvernement canadien proclame le canton d’Upton et l’ouvre à la colonisation.

 

La construction du tronçon de chemin de fer de la compagnie Saint-Laurent et Atlantique, reliant Longueuil à Portland, Maine, favorisa le peuplement d’Upton. En 1851, le premier train rejoint Upton et la première gare est construite peu après.

 

Les premiers arrivants doivent rapidement se bâtir une maison de bois rond pour résister aux froids de l’hiver, défricher, essoucher, érocher leurs terres et construire des abris pour les animaux. On brûle les souches et les racines; la potasse obtenue est revendue ce qui représente un rare revenu pour les familles. Les premières années, la terre ne produisant pas assez pour faire vivre la famille, les colons chassent, trappent, récoltent noix, fruits sauvages et eau d’érable.

 

En 1852, le bureau de poste, désigné sous le nom de Soraba, ouvre ses portes. Ce nom gaélique lui vient du lieutenant-colonel Duncan McDougall, un militaire écossais, qui avait acquis, en 1836 et en 1849, d’importantes quantités de terres dans le canton d’Upton. C’est en grande partie sur ses terres que s’implante alors le village d’Upton. Parmi les premiers à s’installer aux environs, on compte des Écossais, des Irlandais, des Américains et, surtout, des Canadiens français.

 

Le 9 janvier 1854, la paroisse catholique Saint-Éphrem d’Upton est érigée canoniquement. L’église anglicane Christ Church et son cimetière sont construits, ici même, où se trouve actuellement le stationnement de la salle communautaire. En 1855, l’Acte des municipalités et des chemins du Bas-Canada, base du système municipal actuel, officialise la municipalité de paroisse Saint-Éphrem d’Upton.

 

L’agriculture se développe de même que les commerces et les industries. L’activité économique, sociale et religieuse est d’abord concentrée autour des moulins, du magasin général et du manoir d’Anthony MacEvilla (où se trouve actuellement le Théâtre de la Dame de Cœur) et de la première chapelle catholique, bénie en 1856. Rapidement, un deuxième pôle de développement se met en place autour de la gare. Des commerces de biens et services et des industries s’y implantent dont deux tanneries, la manufacture de tanin Miller Extracts of Bark et la Banque Jacques-Cartier.

 

En 1871, une vingtaine d’années après l’arrivée des premiers résidents permanents, Upton comptait déjà 1 309 catholiques et 83 protestants.

 

Les protestants ayant progressivement quitté le village, l’église anglicane est démolie vers 1916 et le cimetière est déménagé à Acton Vale, sur le site de l’église anglicane, vers 1950.

Colonisation d'Upton

Appel de soumissions pour la construction de la station ferroviaire d’Upton, 20 juin 1831.

Source : Société d’histoire de la région d’Acton

La gare d’Upton.

Source : Société d’histoire de la région d’Acton

Source : Michel Phaneuf

Source : Michel Phaneuf

Source : Michel Phaneuf